top of page
  • Bénédicte Le Gall

Léa Reverdy, entrepreneure à la tête du podcast Papilles

Nouvelle semaine, nouveau portrait d’une Girls in Food inspirante ! Aujourd’hui, place à Léa

Reverdy : l’entrepreneure à la tête du podcast Papilles. Lancé en janvier 2021, et abordant la pâtisserie sous un nouvel angle, il fait carton plein sur les plateformes. Pour nous, Léa revient sur les étapes de la création de son média, et parle des difficultés rencontrées pour trouver sa place en tant que jeune femme dans le milieu journalistique food.


L’univers du podcast, dont elle a aujourd’hui fait son métier, Léa y met les pieds un peu par hasard. Etudiante en master à l’école de communication CELSA, elle le découvre au détour d’un stage chez CosaVostra, entreprise de production de podcasts. « A l’origine, j’étais davantage attirée par le format vidéo, mais au cours de cette expérience, j’ai commencé à me passionner pour les podcasts qui, sans le divertissement de l’image, présentent l’avantage de capter davantage l’attention des auditeurs » explique Léa. Une fois diplômée, elle fait son retour à CosaVostra, non plus en tant que stagiaire, mais en tant qu’employée à part entière, et y reste près d’un an et demi. Entourée de nombreux créateurs de contenu, l’idée de monter son propre podcast commence à grandir en elle.


Le déclic qui la pousse à se lancer, elle l’a pendant la crise du Covid-19. Confinée, elle s’essaye à différentes recettes de pâtisserie pour ravir les papilles de ses proches : « Dans

ma famille, tout le monde est bec sucré, mais jusqu’alors, personne n’avait la persévérance

de rester plusieurs heures en cuisine : alors, j’ai pris possession des fourneaux ! » s’exclame Léa. Elle ajoute « Pour moi, un gâteau c’est avant tout un moment de partage, il réunit tout le monde autour de la table et fait l’unanimité ».

Devenue l’experte des plaisirs sucrés, la jeune femme veut désormais s’essayer à l’élaboration de ses propres recettes de desserts. Le problème ? Elle n’a aucune idée de comment s’y prendre.


C’est alors que le fil conducteur de son podcast voit le jour : elle veut interviewer en face à face les acteurs et actrices du sucré pour échanger avec eux autour de l’histoire de la création de leurs pâtisseries. « Les médias, lors des entretiens avec les chefs, posent toujours les mêmes questions sur leur parcours » ; « Le côté créatif et artistique, pourtant au cœur de leur métier, est lui, laissé de côté » constate-t-elle. Dans son podcast Papilles, qui fête ce mois-ci ses deux ans, Léa part à la rencontre des meilleurs pâtissiers pour comprendre l’émotion et les saveurs qui les animent au quotidien.


Les premiers pas n’ont pas été faciles : « Je suis arrivée dans un domaine qui m’était encore inconnu, et surtout où personne ne me connaissait, donc il m’a fallu un peu de temps pour me faire un réseau » ; « L’avantage, c’est que, dans un petit milieu comme celui de la food, tout le monde se connaît : une fois qu’une personne t’accorde sa confiance, les autres suivent rapidement » se rappelle la journaliste dans un sourire. En 2022, elle a reçu dans son podcast le talentueux Philippe Conticini ou encore l’illustre Pierre Hermé : rien que ça !


La même année, elle débute, en parallèle, une nouvelle activité : elle propose, en freelance,

ses services de montage de podcast et de gestion de la communication.


Pourtant, dans l’activité de Léa, tout n’est pas tout rose. Elle se rappelle notamment les difficultés pour trouver le bon ton à adopter en tant que femme journaliste : « Si les podcasts marchent bien, c’est parce qu’ils offrent aux auditeurs un cadre différent, plus amical et chaleureux. Mais, au départ, j’avais peur qu’avec les hommes, ma sympathie soit mal interprétée ». Elle se souvient aussi de certaines remarques de la part de la gent masculine, qui, au vu de son jeune âge, se permettait de remettre en cause ses compétences, ou de tenir des propos déplacés, pensant qu’elle n’oserait pas se défendre.


Qu’attend Léa de l’avenir ? Elle compte bien continuer à travailler d’arrache-pied sur les deux projets qui la passionnent : son podcast Papilles, et son offre de services de production et de communication.

Aussi, elle aimerait que Papilles passe à l’étape supérieure et devienne un véritable média à part entière, décliné sur plusieurs plateformes.

Elle réfléchit à de nouveaux concepts, comme celui de croiser les regards de plusieurs intervenants au sein d’un même épisode de podcast.

Et, même si elle ne souhaite pour l’instant pas se professionnaliser dans le domaine en passant son CAP pâtissier, en 2023, elle compte bien continuer à développer de nouvelles recettes sucrées et savoureuses !


En bonus : au cours de notre rencontre, Léa Reverdy est passée sur le grill et s’est prêtée au jeu du questionnaire Girls in Food. Retrouve toutes ses réponses sur notre dernier post Instagram.


Le podcast de Léa Reverdy :


Comments


bottom of page